Dénonciation des crimes israéliens

Publié le par Reprise d'article

Raël Expression: le site EuroPalestineEvelyn Hecht-Galinski, fille de l’ancien président du Conseil Central des Juifs d’Allemagne [équivalent du CRIF en France] fait publiquement honte à ce même conseil dans la presse allemande. Le Frankfurt Allgemeine Zeitung vient en effet de lui accorder une tribune comme on en lit malheureusement peu dans la presse française.

Reprise d'article

Le nombre de Juifs dans le monde qui protestent contre la politique d’Israël - qui depuis 39 ans viole en permanence les Conventions de Genève - grandit, indique Evelyn Hecht-Galinski.
Nous sommes témoins d’une occupation sans fin, de la dépossession, de l’oppression et des humiliations quotidiennes des Palestiniens, des innombrables agressions militaires contre un peuple qui n’a ni Etat ni armée, des assassinats ciblés, des expropriations arbitraires de leurs terres, des destructions d’infrastructures, des explosions de maisons, de la construction effrenée de murs et de barrières, du développement incessant de colonies ; et en dernier lieu d’une guerre d’agression contre le Liban et Gaza. Nous ne pouvons pas garder le silence plus longtemps.
[...] Le cycle devenu banal - Israël détruit et les Européens reconstruisent, jusqu’à ce que de nouveau Israël inflige des dégâts, précipitant les masses dans la pauvreté et les territoires occupés dans un marasme économique - doit être rompu.
En tant que juive allemande, je ressens de mon devoir de dénoncer l’injustice, même si cette injustice est l’œuvre de la soi-disant seule démocratie du Proche Orient. Le gouvernement israélien ne fait pas seulement mauvais usage de mon nom propre ; il a l’impudence d’invoquer aussi le legs de mes ancêtres assassinés. Le gouvernement israélien n’a pas honte d’utiliser mes grands-parents qui ont péri dans les camps de concentration et les fosses communes du régime nazi pour justifier sa malfaisance en Palestine et au Liban.
Les morts ne peuvent se défendre eux-mêmes. Mais moi je peux !
Le Conseil central des Juifs d’Allemagne a une fois de plus échoué à rester loyal envers sa mission, se faisant comme toujours le porte-parole du gouvernement israélien et de l’ambassade israélienne en Allemagne. C’est insupportable et je ne suis certainement pas la seule à penser ainsi. Mes camarades juifs ressentent la même chose.
Le rejet délibéré de toute critique légitime (par exemple de la part de Heidmarie Wieszorek ou de l’ancien membre du comité directeur du Conseil, Rolf Verleger) et, plus encore, les attaques ad hominem dont m’a gratifiée Saiomon Korn, le vice-président du Conseil Central, qui m’a accusée de “haine de soi” et traitée de “Juive de Cour bien utile”, ne sont rien d’autre qu’un bâton brandi dans une fureur aveugle. Apparemment ceux qui le brandissent ne voient pas d’issue intellectuelle. En fait le terme de “Juifs de Cour” convient davantage au Conseil Central qu’à moi-même. La Cour n’est pas ma scène ; en fait aucune Cour ne l’est.
Traduit en anglais par Maren Ackmann du Frankfurter Allgemeine Zeitung du 8/9/06 L'article en anglais
Traduction française par Carole Sandrel

Rappelons que le Mouvement Raélien se défini lui-même comme sioniste [comment le Mashiah pourrait-il ne pas l'être ?] tout en dénonçant très vigoureusement et avec constance les crimes et dérives israéliennes dont sont victimes au premier chef un peuple martyr, les palestiniens, déportés dans leur propre pays.
Voir aussi le Communiqué du Prophète Raël au sujet de la survie d'Israël, août 2006.

Retour au Menu Principal Rael Expression

Publié dans Géopolitique

Commenter cet article