L'Irak n'avait rien à voir avec Al-Qaïda

Publié le par Alexis BARECQ

Pas d'armes de destruction massives, pas de lien entre l'Irak et Al-Quaïda. Mais que reste-il ?

Selon cet article de l'agence XINHUA
Démenti à la thèse des liens de l'Irak avec Al-Qaïda avant la guerre
 WASHINGTON, 6 avril (XINHUA) -- Le régime de Saddam Hussein n' avait pas de coopération directe avec Al-Qaïda avant l'invasion  américaine en Irak, selon un document déclassifié du département  de la Défense. 
Les documents saisis en Irak et les interrogatoires de Saddam  Hussein et de ses deux anciens conseillers par les renseignements  "confirment tous" ce démenti, indique le document.
Le rapport juge aussi que les rumeurs sur des liens plus  profonds entre l'Irak et Al-Qaïda étaient basés sur des  informations douteuses ou infondées, rapporte le Washington Post  vendredi.
La parution de ce rapport survient le jour même où le vice- président Dick Cheney a réitéré à la radio ses affirmations selon  lesquelles l'organisation Al-Qaïda était active en Irak "avant  même que nous ne déclarions" cette guerre, sous la direction d'  Abou Moussab al-Zarqaoui, terroriste abattu en juin dernier.
M. Cheney a cité le cas de Zarqaoui pour illustrer son  argumentaire, selon lequel un retrait des forces américaines d'  Irak "ferait le jeu d'Al-Qaïda".
Carl M. Levin, président de la commission des forces armées du  Sénat américain, a demandé la déclassification de ce rapport,  indiquant qu'il démontrait pourquoi les rapports de renseignement  antérieurs à l'invasion de mars 2003 et évoquant des liens entre  Al-Qaïda et l'Irak étaient contraires à l'opinion de la communauté du renseignement américain.
Par ailleurs, la CIA et la Defense Intelligence Agency avaient  conclu la même année que les éléments démontrant des liens entre  l' Irak et l'organisation terroriste n'étaient pas suffisamment  substantiels.
Pourtant, des conclusions opposées étaient parvenues sur le  bureau de Douglas Feith, l'un des officiels les plus élevés du  Pentagone, dans un rapport qui avait été loué par M. Cheney comme  la meilleure source d'information sur le sujet. Des fuites avaient conduit à la publication de passages de ce rapport par le journal  conservateur Weekly Standard, peu avant la guerre. Cette suite d'  événement est évoquée par le Pentagone dans son récent rapport sur un "travail inapproprié", selon ses termes.

Il faut rappeler que, depuis le procès de Nuremberg intenté contre les hauts dignitaires de l'Allemagne nazie vaincue, le fait de conspirer pour déclencher une guerre est considéré comme le Crime contre l'Humanité le plus grave, "celui qui contient tous les autres".
Or, arguer d'armes de destruction massive qui n'existent pas, ou d'une complicité avec un acte de terrorisme alors que ce lien est infondé, représente très clairement des éléments constitutifs d'une conspiration. Monsieur le Président de l'Union des Etats-Unis d'Amérique, ainsi que tous ses complices, doivent donc être enfin reconnus pour ce qu'ils sont, à savoir des citoyens coupables de Crime contre l'Humanité. Le jour viendra où ils devront rendre des comptes...
Retour au Menu Principal Rael Expression

Publié dans Imperium Americanum

Commenter cet article