La Cour Européenne des Droits de l'Homme donne raison aux Scientologues

Publié le par Webmaster

Raël se réjouit de la décision historique de la Cour Européenne des Droits de l'Homme garantissant le respect des Scientologues

Genève, le 10 avril 2007 -   Raël et les Raëliens se réjouissent de la décision historique de la Cour Européenne des Droits de l Homme garantissant le respect des Scientologues qui fera jurisprudence et permettra de garantir le respect de ce droit pour les membres de toutes les religions aussi minoritaires soient elles, y compris les Raëliens, dans les 46 pays membres du Conseil de l’Europe, qui comprennent la France, la Belgique et la Suisse, autant de pays dont les autorités ont souvent pris des décisions discriminatoires et attentant à la dignité des disciples de Raël .Cette décision sera aussi un précédent au Québec, autre pays francophone où les Raëliens sont victimes de discrimination .
La Cour a annulé, à l’unanimité, le refus de la Ville de Moscou d’enregistrer l’Eglise de Scientologie de Moscou en tant qu’organisation religieuse.
Cette décision aura un impact partculier en Suisse où les autorités se sont permises de juger arbitrairement quelle organisation était ou non une religion, déniant ce statut à plusieurs minorités  dont le Mouvement Raëlien Suisse .Les autorités suisses devront également respecter ce jugement suprême de la Cour européenne.
La Cour, en exprimant son opinion, "s’est référée à sa propre jurisprudence dans la mesure où, comme prévu par l’Article 9, la liberté de pensée, de conscience et de religion est l’un des fondements d’une "société démocratique" dans l’esprit de la Convention. Il s’agit, dans sa dimension religieuse, de l’un des éléments les plus essentiels composant l’identité des croyants et leur conception de la vie, mais c’est aussi un atout précieux pour les athées, les agnostiques, les sceptiques et ceux qui n’ont pas d’opinion. Le pluralisme indissociable d’une société démocratique, chèrement gagné au fil des siècles, en dépend".
La Cour poursuit en disant : « le droit des croyants à la liberté de religion inclut le fait de s’attendre à ce que la communauté soit autorisée à fonctionner en paix, à l’abri d’interventions arbitraires de l’Etat" rappelant le principe sacré de séparation de l’Eglise et de l’Etat. »
La Cour considère que l’interférence avec le droit de l’Eglise requérante à la liberté de religion et d’association n’était pas justifiée. Il y a eu de ce fait violation de l’Article 11 de la Convention combiné avec l’Article 9."
Cette décision garantit la protection non seulement des Eglises de Scientologie en Russie, mais également de toutes les minorités religieuses dans l’ensemble des 46 pays qui se trouvent sous la juridiction du Conseil de l’Europe et en particuler des Raëliens. Cette décision s’applique de plein droit en France, Suisse et Belgique marquant la fin des tentatives de discrimination de certains envers notre religion et ses membres.

Retour au Menu Principal Rael Expression

Publié dans Communiqués

Commenter cet article