Le temps des regrets

Publié le par Alexis BARECQ

 Oû l'on apprend que la vie d'un libanais n'a pas la même valeur que celle d'un agent de l'ONU.

Une dépêche AP parue dans le Nouvel Observateur s'intitule << Ehoud Olmert exprime son "profond regret" après le bombardement israélien d'un poste de la FINUL dans le sud du Liban >>

Ainsi le Premier ministre israélien Ehoud Olmert aurait exprimé mercredi son profond regret sur ce qu'il a qualifié de mort par erreur d'au moins trois observateurs de la FINUL dans le sud du Liban dans un raid aérien israélien.

Il exprime donc ses regrets pour 4 morts onusiens, mais alors pourquoi ce silence à propos des 400 civils libanais tués de la même manière ces derniers jours ? Est-ce parce qu'il ne s'agissait pas de morts par erreur ?

Ainsi donc le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, aurait qualifié cette frappe aérienne d'attaque apparemment délibérée. Mais les frappes aérienne qui ciblent des quartiers résidentiels, ne sont-elles pas apparemment délibérées ? Pourquoi alors les passer sous silence ?

Le Premier ministre israélien feindrait la consternation et s'acrocherait à la thèse de l'erreur, et de promettre une enquête poussée. Quid des enquètes sur les morts de civils ? Depuis quand le droit international permet-il de prendre pour cible des civils ? Pas la moindre enquète lorsque celà survient ?

Ehoud Olmert aurait d'autre part annoncé que les résultats de l'enquête seront présentés au secrétaire général des Nations unies. Ce qui ne veut absolument pas dire rendre public les résultats de l'enquète...

Résumons: une enquète alibi quand il s'agit de morts onusiens, aucune enquète quand il s'agit de morts civils libanais.

Qui ose dénoncer ? Que rapportent les médias ? Partout le silence ou, pire, l'assourdissante propagande officielle cousue de fils blancs...

Retour au Menu Principal Rael Expression

Publié dans Géopolitique

Commenter cet article