La flagelle de la bactérie

Publié le par Oryxa DORFEST

La flagelle de la bactérie constitue un bon exemple de complexité irréductible, incompatible avec la Vulgate des évolutionnistes et autres néodarwinistes.

Par complexité irréductible, on entend un système ayant une fonction identifiable et un nombre minimal d'éléments nécessaires à son fonctionnement tel qu'il est impossible que de tels systèmes puissent survenir uniquement grâce aux processus aléatoires de l'évolution.

Le flagellum permet à la bactérie de se mouvoir dans son milieu; il est motorisé par un moteur rotatif ! (si si !)
Ce moteur, fort complexe et auto-assemblé par la bactérie selon son code génétique, est réversible et tourne à 17 000 rpm !
Un très bon dossier, certes en anglais mais même les illustrations animées valent le détour: La flagelle de la bactérie
Tout simplement scotchant !
Le site de référence et d'origine des animations: Protonic NanoMachine Project

Retour au Menu Principal Rael Expression

Publié dans Origine de la vie

Commenter cet article